LE RACISME CONTRE LES TSIGANES DANS LES MEDIAS DE L'UNION EUROPEENNE
 
Objectif  
 
Le objectif de la campagne est connaître la relation qui existe entre les médias et les manifestations racistes dans les pays membres de l'Union européenne, en particulier par rapport au Peuple Gitan. La campagne est appuiyée par la Direction Générale V (Emploi, Relations Industrielles et Affaires Sociales) de la Comission Européenne. 
Importance des médias sociaux L'importance sociale des médias dans les sociétés modernes fait que leur attitude soit fondamentale pour l'étude du racisme. Concrètement, leur approche des minorités ethniques peut encourager des attitudes racistes ou, au contraire, aider à les éviter.
La création d'états d'opinion Tout le monde sait que les médias sont, en grande partie, les artisans de la création des "états d'opinion". Il y a quelques années, on avait coutume de dire que ce qui n'apparaissait pas dans les livres n'avait aucun crédit; aujourd'hui, on peut affirmer que l'horizon cognitif de la plupart des citoyens est déterminé, presque exclusivement, par le contenu des médias. On en est arrivé à un point où ce qui n'est pas publié ou repris par les caméras ou les micros, n'est pas arrivé. Cependant, et c'est regrettable, la forme sous laquelle c'est apparu détermine l'opinion des citoyens à ce sujet.
Les gitans: "artistes" ou "délinquants" Dans ce sens, la façon dont les médias traitent le peuple gitan représente un des plus grands freins à une cohabitation harmonieuse avec le reste de la société. En général, lorsque les journaux, les émissions de radio et les chaînes de télévision traitent une information sur les gitans, c'est soit parce qu'ils sont dans le domaine artistique, soit parce que ce sont des délinquants. Ce ne sont que des conceptions superficielles, basées sur des clichés, qui sont loin de donner une conception large et rigoureuse du peuple gitan. Une conception qui reconnaisse qu'il s'agit d'un peuple avec une histoire, une culture et une langue propres, différentes, certes, mais jamais inférieures.
Discrimination dans le traitement de l'information Ainsi, nous sommes tous habitués à lire dans les journaux, surtout à la page des faits divers, des choses du genre "individus de type gitan" ou, simplement, "des gitans". La presse, comme la radio et la télévision se font l'écho des événements qui ont un caractère délictueux, même si par la suite il se trouve que les gitans n'ont pas été reconnus coupables des faits relatés. Ce qui est certain, c'est qu'une telle relation, qui fait partie de l'usage, finit par provoquer une association terminologique "gitan-délinquant" qui porte un grand préjudice au prestige et au respect de l'honneur auquel ont droit les gitans européens, tant personnellement que comme collectif culturel.
Solidarité européenne avec les minorités Nous, peuple gitan, nous devons pouvoir compter sur des moyens précis pour contrecarrer, d'une part, les informations fausses ou exagérées qui sont diffusées sur notre compte; d'autre part, pour lutter contre l'image, stéréotypée ou folklorique, que certains auteurs créent de notre communauté; et, finalement, pour encourager et diffuser toutes les choses positives réalisées dans notre entourage, et promouvoir dans le même temps, la culture gitane comme un patrimoine qui appartient non seulement aux 2.000.000 de gitans qui vivent dans l'Union européenne, mais également aux 10.000.000 de citoyens qui composent le peuple gitan européen.
 
 
Pour tout ce qu'on a dit, nous nous permetons de vous demander votre aide dans l'étude que nous allons réaliser, afin de nous approcher de la réalité européenne pour ce qui est du degré de racisme existant dans chaque pays, et en particulier, dans les médias. Je suis bien conscient du fait que vous disposez de très peu de temps, mais malgré cela j'ose vous demander quelques minutes de ce précieux temps pour répondre au nôtre questionnaire.